Réalisation de l’évaluation ex-post de la politique de développement local 2003-2013 du Pays de Chaumont (Haute-Marne) et étude de prospective territoriale pour la définition des axes de la future charte de développement du territoire

Réalisation de l'évaluation ex-post de la politique de développement local 2003-2013 du Pays de Chaumont (Haute-Marne) et étude de prospective territoriale pour la définition des axes de la future charte de développement du territoire

Ce contrat, obtenu par réponse à un appel d’offres dans le cadre de la procédure des marchés publics, a démarré fin 2013 et se déroule en deux phases distinctes.

- La première consiste à évaluer les différents aspects de la politique menée dans la première décennie d’existence du Pays de Chaumont, déclinée à partir d’une charte de développement durable signée en 2003.

- La seconde, en s’appuyant sur la réalisation d’un diagnostic participatif, conduit à préparer la rédaction de la charte 2014-2024 en travaillant sur différents scénarios d’évolution du Pays.


Ce travail s’appuie sur l’analyse quantitative et qualitative des multiples programmes d’action conduits par le Pays, des entretiens approfondis avec les acteurs locaux, et l’animation de rencontres participatives lors desquelles les participants formulent des énoncés qui sont ensuite mobilisés pour l’analyse.

Le Pays de Chaumont correspond à la partie centrale du département de la Haute-Marne. Il est organisé et centralisé autour de la ville préfecture qui, avec 25 000 habitants, concentre plus du tiers de la population du territoire. En-dehors de cette ville-centre, l’espace est organisé autour de 200 villages environ, de taille presque toujours modeste, dispersés sur les plateaux de cette frange sud-orientale du Bassin parisien.

Les principaux défis du territoire sont de faire face à l’érosion démographique persistante, un relatif isolement et un déficit d’attractivité.

En matière de gouvernance, le Pays, association constituée en 2004, doit aujourd’hui affronter la nécessité de faire évoluer ses statuts, pour poursuivre les contractualisations en entrant dans le cadre des nouveaux PETR (Pôles d’Équilibre Territoriaux et Ruraux) définis par la loi du 27 janvier 2014.