Najm Faiz

Najm Faiz

La valorisation du patrimoine dans les villes de l’est de la Lybie : une vue de développement touristique

Directeur de thèse : J.-C. Edouard

faiznajm@yahoo.fr

Emploi, statut

Boursier

Sujet de thèse

La valorisation du patrimoine dans les villes de l’est de la Libye : une vue de développement touristique

Directeur de thèse

Jean-Charles Edouard

Thématiques de recherche

Géographie touristique

Terrains de recherche

Les villes de l’est de la Libye

Expérience professionnelle

  • Enseignant à l’université de Benghazi
  • Directeur de dépôt de Pepsi Cola Benhazi

Résumé de la thèse

L’est de la Libye est une région qui se situe entre la Méditerranée et la montagne verte. Cette position fait d’elle un espace merveilleux et attractif pour les touristes et les visiteurs. L’est de la Libye héberge de nombreux sites, vestiges et traces qui témoignent du passage de plusieurs civilisations et cultures (grecque, romaine, arabe et byzantine). Cette richesse et cette diversité offrent une opportunité aux touristes, aux visiteurs de découvrir un patrimoine matériel et immatériel qui résume une longue histoire et une belle création. Un autre atout renforce cette direction et ce grand site, il s’agit du potentiel naturel. Cette potentialité touristique évidente ne peut qu’interpeler le chercheur.

Cet héritage naturel et humain, matériel et immatériel ouvre les portes pour un développement touristique qui intègre le patrimoine dans sa stratégie.

- Le contexte de la recherche

Mon parcours en Libye en tant qu’étudiant, puis comme professeur de géographie touristique m’a permis une proximité avec la problématique du patrimoine et des sites touristiques. Je suis natif de la région sujet de ma thèse, ce qui favorise une bonne connaissance de la région et ses atouts ainsi qu’une proximité avec la population, les responsables et les visiteurs.

La région, d’après mon expérience professionnelle et notamment d’encadrement de plusieurs enquêtes faites par des étudiants, ajouté à un travail au sein d’une association qui œuvre sur le patrimoine, offre plusieurs potentiels touristiques et de précieux sites dont un fait partie du patrimoine mondial selon l’UNESCO.

Les débats, les colloques et les études que j’ai pu lire parlent d’un gâchis quand ils font le rapport entre les atouts culturels, touristiques et patrimoniaux et la réalité du secteur touristique en Lybie .

Malgré l’existence des potentiels touristiques attractifs naturels, culturels et humains, les activités touristique demeurent limités.
L’absence de lois et de législations qui protègent le patrimoine contre l’oubli et les vols
Les risques que court le patrimoine libyen ont été confirmés par l’UNESCO lors d’un atelier qui a été organisé au musée de Tripoli les 27/28 avril 2013 pour l’interdiction du commerce illégal des œuvres culturelles et patrimoniales.

Certes, certains archéologues (français ou autres) ont travaillé sur le patrimoine libyen depuis les années cinquante, en particulier à Soussa – Apollonia à l’Est et Leptis Magna à l’Ouest et toutes les études ont confirmé la richesse et la diversité culturelle et patrimoniale, mais il y a encore un travail à faire pour mettre en évidence ce patrimoine et le valoriser.

Il se trouve que des pays voisins ou plus lointains ont pu valoriser leurs patrimoines et en faire un levier pour le développement touristique comme le Maroc ou la Tunisie.

Pour conclure, je dirai que les villes de la région de l’est de la Libye renferment des potentiels touristiques géographiques et humains ainsi qu’un patrimoine riche et précieux. Ceux-ci représentent de grands atouts pour un développement durable pour la Libye en général et la région en particulier.

- Problématique de l’étude

Une telle richesse, et une telle diversité, comme précitées, présupposent un patrimoine bien valorisé et un secteur touristique fleurissant, alors que la réalité est bien différente. Un tel décalage entre les moyens et les réalisations nous questionne sur les causes de ce paradoxe et les perspectives d’un développement touristique qui explorerait le patrimoine à des fins de développement touristique. Toutefois, le valoriser suppose une politique claire et efficace loin de toutes « folklorisassions » qui risquent de le métamorphoser.

- Objectifs de l’étude

  • Mise en évidence du patrimoine des villes de l’est libyen.
  • Démonstration de l’importance du patrimoine dans le développement touristique.
  • Détermination du rôle du tourisme dans la valorisation du patrimoine.
  • Présentation d’une vue du développement touristique qui intègre le patrimoine et d’autres atouts touristiques et culturels.

- Hypothèses de l’étude

  • Il y a suffisamment de sites touristiques et patrimoniaux à l’est de la Libye pour jouer le rôle de locomotive d’un secteur touristique attractif.
  • Le tourisme est un facteur qui contribue à la valorisation du patrimoine.
  • Le patrimoine est un facteur attractif qui sert le développement touristique.
  • Les atouts touristiques actuels et la non valorisation du patrimoine des villes de l’est de la Libye liés aux politiques gouvernementales rendent la possibilité d’instaurer un secteur touristique rentable et vecteur de développement.